lundi 13 octobre 2014

C'EST LA GUERRE !



Il y en a vraiment marre de constater chaque matin au jardin, que ses efforts et ses trouvailles botaniques sont anéantis en un rien de temps par des limaces goulues, baveuses et sans pitié. Ce ne sont même pas que les jeunes pousses des plantes qu'elles dévorent mais également du feuillage plus épais comme celui des sédums, ou encore des tiges florales bien dures de cet Hymenocallis Festalis prêt à fleurir...tout au long de l'année elles vous causent des dégâts:


Feuilles, tige florale, et enveloppe du bouton floral d'un Hymenocallis Festalis dévorées par des limaces

... c'est donc sans aucunes pitiés pour elles, que j'ai testé toutes sortes de trucs ! 



Hum, hum... voici donc les méthodes testées et à tester (cet article sera certainement complété à l'avenir), âmes sensibles, et protecteurs de limaces je vous conseille de quitter cette page!


     1.  Les méthodes manuelles : 


   A la tombée de la nuit, partez joyeusement à la " chasse à la limace ". Une belle activité avant d'aller sereinement se coucher! Aux alentours de 23h, elles seront toutes en direction du restaurant ou y seront déjà! Armez-vous d'une lampe de poche, et d'une paire de ciseaux (" bien aiguisée " sur le bout) ou d'un pic en métal (genre pic à brochette ou pic à escargot, je vous laisse imaginer vos armes...) et vous tuez tout ce qui bouge ou plutôt tout ce qui colle!
Attendez-vous à vivre des scènes très violentes, genre cette sortie d'organes une fois transpercée :


Logiquement, après avoir vu les jeunes pousses du printemps, ou des plantes rares sur le point de fleurir que vous bichonnez depuis des mois dévorées, et disparues de la surface de la terre ou transformées en cure-dent, cela devrai vous laissez de marbre! Mais bon... c'est quand même spécial!


   Après quand il y en a vraiment un ras de marée, je vous suggère plutôt la " cueillette à la limace " :

 
Ramasser les toutes dans une boite et tuez-les ensuite toutes d'un coup en les aspergeant de sel ou en les mettant dans un sac fermé à la poubelle etc... mais histoire que cette tuerie de masse serve à quelque chose, vous pouvez les jeter dans de l'eau bouillante pour en faire du purin de limace (je vous en parle plus bas!) ou donnez-les aux poules si vous ou vos voisins ont un poulailler, elles en seront dingues!


NB: Il n'y a pas que la nuit que vous pouvez les ramasser. En leur disposant près des sujets mangés des abris, qui leur procureront ombre et fraîcheur pour leur digestion diurne ( briques, planches en bois, pots de fleurs retournés ou encore des demi-pamplemousses vides à même le sol) , vous en ramasserez facilement à chaque nouvelle journée; elles seront en dessous.


Une petite bordure de brique: à la fois décorative et très appréciée des limaces. 
La " maison pamplemousse " ou un simple morceau de bois, sera très à leur goût.



Ces méthodes manuelles sont assez efficaces (surtout au printemps car c'est à cette période que les limaces adultes pondent), à répéter tous les jours et sur du long terme, mais bon... pas évidentes à exécuter, et au bout d'un certain temps vous avez de fortes chances de vous décourager, surtout si vous avez un grand jardin!

Actuellement, je continue au quotidien la méthode des abris à limaces que je retourne régulièrement pour gâter les poules du voisin et j'ai laissé tombé les tueries nocturnes!

Je vous montre quand même, le spécimen " limace léopard " (Limax maximus) que j'avais trouvé une nuit! Effrayant tellement cette limace était grande (bien 15cm)  




     2.  Les barrages :


   Vous pouvez vous " amuser " à faire une barrière autour de chaque plante que vous souhaitez protéger avec des matières sur lesquelles les limaces ne devraient pas aimer se déplacer et donc faire demi-tour: aiguilles de pins, coquilles d’œufs broyées, cendres, sciure, sable (de carrière plus tranchant), marc de café... sont à tester.

Pour ma part j'ai testé des paillettes de lin (les deux photos ci-dessous), le sable et les cendres mais cela n'a rien changé.


28/05/2013: Sedum rampant et Echinacea ont bien du mal à se développer 


Je pense que ces barrages sont plus efficaces secs; il suffit d'une pluie, ou de nos bonnes rosées nordistes, pour qu'ils perdent vite beaucoup de leur efficacité.

De plus, certaines substances comme les cendres par exemple, sont bonnes pour le sol, mais à trop en mettre au même endroit, la cendre riche en potasse et phosphore risque de provoquer un déséquilibre du sol.
Enfin voilà, ces barrages là ne m'ont guère convaincus.


   Plus cher: installez des bandes de cuivre, les limaces n'aimeraient pas escalader ce métal... (non testé).  


   Cependant, en terme de barrage, d'en poser un vrai de vrai est très efficace; et là j'en reviens à ma fabuleuse fontaine à eau multifonction! (cf l'article sur les serres). Parfaite pour permettre aux plantes d'apparaître et croître tranquillement au printemps, vous noterez qu'en plus cette solution fait office de serre, tout bénef pour la plante:

Un sédum pousse sereinement au printemps


   J'aime aussi comme idée pour protéger plusieurs mètres carrés d'un coup, de faire comme pour un château fort: des douves (vous savez, ces fossés remplis d'eau, disposés au pied et tout autour des châteaux fort pour les protéger).
Vous pouvez aussi protéger votre potager des envahisseurs en disposant autour des gouttières remplies d'eau semi-enterrées. Je n'ai pas testé, mais je trouve le concept astucieux et sain. Je pense que cela marcherait bien tant que l'on veille (surtout en été) à ce qu'il y ai toujours un bon niveau d'eau.  


   Puis vous pouvez aussi opter pour des barrages végétaux: fenouil, sauge, thym, hysope, capucine, bégonias, consoude... sont des plantes que les limaces n'aiment guère approcher.
J'ai de la sauge et du thym à proximité de plantes qui ont été grignotées, donc je ne suis pas convaincu... pas évident d'installer ces plantes partout en plus. Ou comme pour la technique de la gouttière autour du potager, un contour équipé de plantes répulsives doit faire son petit effet.


   Et pour finir cette partie barrage, j'ai lu que l'odeur du purin de limace (très morbide comme procédé, mais si c'est efficace...) les éloignerait. La recette est très simple à réaliser (similaire à celle du purin d'ortie) :
-vous mettez à bouillir une trentaine de limaces.
-puis vous les jeter dans un litre d'eau froide et vous laissez reposer des jours ou des semaines...
-le liquide une fois devenu nauséabond et gluant, vous le diluer dans de l'eau (1dose de purin pour 10doses d'eau) et vaporisez sur les plantes à protéger.

Mais bon, il faudra vaporiser les plantes et le refaire à chaque fois qu'il pleut... pas très pratique... et tellement crade à réaliser! Déjà de les ramasser ce n'est pas folichon!



     3.  Les mets toxiques :


   Les limaces sont des grosses fêtardes, et seront ravies de boire un peu de bière entre deux plantes défigurées. Elles peuvent sentir la présence de la délicieuse boisson à des mètres à la ronde et en y goûtant, elles s'y noient. 
J'ai testé une seule fois cette méthode, en semi-enterrant un fond de bouteille rempli de bière, et le lendemain matin, je n'y ai rien trouvé d'autre qu'une araignée noyée! Apparemment, il ne faut pas qu'il y ai d'eau dans la bière, que cela couperait l'attraction qu'elle exerce sur elles, bien souvent d'ailleurs, j'ai remarqué qu' il y a un petit toit au dessus des pièges à bière vendus dans le commerce. A retenter...
Mais deuxième petit inconvénient, comme justement les limaces sentent la présence de la bière des mètres à la ronde, vous risquez d'attirer chez vous, des limaces qui n'y étaient pas! Ce qui fait un peu peur! Oh et puis gâcher de la bière pour elles... ça fait mal au cœur!

   Je vais finir cet article sur la méthode que j'ai utilisé principalement toute cette année, tellement elle est simple et efficace, l'effet des granulés bleus vendus dans le commerce est radical. Choisissez bien des granulés de phosphate ferrique non toxique pour les animaux domestiques et la faune sauvage. Je ne sais pas si ce label " BIO ECO-RESPECT " sur l'emballage est vrai, j'ai toujours un doute quand même quand à la toxicité de ces produits, mais cette méthode est celle qui me convient le plus pour l'instant et m'a permis d'avoir des plantes beaucoup plus belles que l'année dernière, et moi, plus de temps libre:



Je vous montre en photos, trois petites pousses de haricots qui ont bien du mal à pousser. J'y ai mis un soir des granulés (un peu plus qu'il n'en faut je l'avoue) et voilà le résultat le lendemain matin :

AVANT
Encore une nuit, et ces jeunes haricots sont foutus

APRÈS

ATTENTION: La méthode des granulés promet des scènes aussi violentes que celles manuelles! 



J'en ai utilisé dès le début du printemps et ce, jusqu'en Août (ce mois d'août dans le nord cette année, il a plu sans cesse et fait très doux, le temps idyllique pour elles!), ensuite, je n'ai pas eu à renouveler, je pense avoir bien régulé leur nombre!



   J'aimerai pouvoir me reposer sur l'action de leur prédateur naturel tel que les hérissons, crapauds, mille-pattes ou encore les carabes mais j'en vois beaucoup moins ...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire